Végétalisation du toit-terrasse

Publié le par Yoghourt

Ici, l'on ne trouvera que la mise en oeuvre et un peu le coût. Les infos purement techniques sont regroupées , ainsi que pourquoi faire une toiture végétalisée, et quelles plantes y faire typiquement pousser. 


Maintenant que l'étanchéïté de la terrasse est ok, y compris les évacuations d'eau, on peut passer à la végétalisation.

Selon la pente, ça commence par la pose d'un feutre drainant épais d'une poignée de cm, ou de plaques texturées qui vont faire office de drain si la pente est très faible voire nulle.

Nous avions refait la pente de notre terrasse, à 2%. Ca permettait de rester sur du feutre, moins cher que les plaques aquadrain. Sauf que notre charpentier avait déjà commandé les plaques! Je crois qu'il ne nous avait pas cru quand on lui avait promis de refaire la forme de pente...

Ces plaques en mousse comportent un géotextile sur le dessus, qui se rabat sur les plaques d'à côté. En attendant qu'on mette en place le substrat, j'avais rabattu les rabats, et mis un peu de pouzzolane pour lester, histoire que ça ne batte pas avec le vent. Enfin, le moins possible...

Au beau milieu de novembre, on a eu un petit week-end de beau-temps, température très douce. On s'est lancé illico dans la végétalisation.
Le substrat vendu tout prêt avec les graines dedans, ça coûte bonbon. On a donc opté pour l'équivalent fait à la mano.
Nous avons acheté de la pouzzolane en quantité (pas le petit sac de chez le fleuriste-GSB). Nous ne sommes pas vraiment dans une région de production, néanmoins nous sommes proches d'une carrière-dépôt où il y en a. Je n'ai pas su si il y a une veine de pouzzolane dans le coin, où si ils sont les grossistes du coin et font venir ça du massif central.
Le minimum vital, c'est 4-5cm, afin que ça couvre complètement. Pour le calibre et la quantité, j'annoterai l'article l'article sous peu (suffit que ma Damoiselle ressorte la bonne facture)
Pour info, on a tout monté au seau, avec le concours de Philipe, que je remercie beaucoup tout plein!

On fait une première couche de pouzzolane de partout, puis on alterne entre un peu de pouzzolane et couhe pas trop épaisse de terreau. Pareil que ma dernière remarque: j'annoterai l'article pour dire combien de terreau on a passé au m².
Il faut veiller à maintenir une bande stérile (=sans terreau) de 30cm sur le pourtour de la terrasse et autour des éléments techniques. Dans notre cas, le seul élément technique était la boite à eau qui protège et sert de regard pour le départ de l'évacuation d'eau de pluie.
La bande stérile ne sert pas qu'à limiter la présence de végétaux et d'insectes. Elle sert aussi de bande piéton sans avoir à marcher dans la terre, au moins le temps que la végétalisation ait bien poussé.
En principe, il faut arracher les bords des rabats des plaques de drainage pour délimliter la zone stérile. Ou faire remonter un bout de feutre drainant, le cas échéant. Outre que c'est super laid, un bout de géotextile qui dépase de partout, je ne suis pas du tout convaincu que ça garantit pour autant -juré-craché- que ça restera stérile. Faut pas réver.
Mais comment a-t-il fait une bande stérile si bien délimitée, comme dans les livres? Hyper fastoche: on a mis des bouts de planches avant de verser/répartir le terreau.
Nous avons été quand même un peu pingre en terreau, et à l'inverse généreux en pouzzolane. Va falloir qu'on rajoute un peu de terreau quand même.



Qu'est-ce qu'on met comme végétaux, maintenant? Des sédums. C'est hyper résistant, ça n'a pas besoin de grand chose à part de soleil et un peu d'eau. Ca s'achète même sur internet. Au détour de la foire bio de l'Albenc, nous avons découvert que nous avions la chance d'habiter à une quinzaine de km du pépiniériste biosedum.com! Une semaine avant de végétaliser, on est passé leur acheter 2 plaques de micro-mottes. Ils ont été très content d'avoir des clients en chair et en os plutôt que virtuels, et ont été très très sympas, fournissant des conseils au passage, et nous apprenant qu'ils vendent beaucoup aux supermarchés (obligation de végétaliser pour compenser les parkings, et le toit est une bonne solution pour ça). Sur leurs conseils, plutôt que planter/répartir de visu au risque d'avoir des touffes et des trous, j'ai fait un grand gabarit en CTP 5mm qui trainait dans la maison (un fond d'ancien placard). Gabarit en quiconce, trous au diamètre des micromottes à la scie cloche, 3 rangées mini histoire de recouvrir au moins sur 1 rangée les micromottes déjà mises en place, et ainsi avoir une répartition bien homogène. Ensuite, on fait les trous dans le substrat avec les doigts, ou avec un coup de scie cloche. Ca la nique, mais s'il y en a beaucoup à faire, c'est pas cher payé pour faciliter le boulot. Le manque de terreau/excédent de pouzzolane de notre mélange s'est bien fait sentir à ce moment là, d'ailleurs...
Comme vous pouvez le voir, y'a 2 couleurs de micromottes. J'en ai donc profité pour faire un motif. Pas fastoche d'ailleurs: très rapidement, on tend à perdre ses marques et savoir où on en est.
Et voilà, c'est fini, y'a plus qu'à arroser un peu, et attendre que ça pousse. ;)

Nota bene: les graines, c'est mini 2 ans, et y'a le risque de trous et touffes. Les mottes, c'est plus dur à mettre en place. Déjà que les micro-mottes, des fois, ça résiste à être planté et c'est un peu fragile à maniper, les mottes de taille normale, j'imagine pas le bin's. Et puis c'est plus cher. Le tapis à dérouler, c'est le top-prêt à l'emploi, très cher. Et moins personnel: c'est plus vraiment mes plantes-à-moi-que-je-fais-pousser-et-dont-je-suis-fier.

Enfin, petite angoisse quand même une semaine plus tard: plein de neige! Est-ce que les sédums vont résister? On a quand même fait ça fin novembre, et c'est clairement pas le meilleur moment pour ça.
Et bien oui, sans souci. La photo d'à côté, c'est 6 mois plus tard. On a un été très très sec ici. Je n'ose imaginer la cata si nous avions planté des végétaux moins résistants! A un endroit, le sédum a même fleuri :)) Les micromottes de bordure sont plus fragiles, probablement par manque de terreau vu que je les ai calées 'achement au bord. Le reste se porte bien et a déjà commencé à "faire des petits". C'est trop cool :)
Vu que même le trèfle de notre pelouse fait la tronche en ce moment, on arrose quand même un petit peu de temps à autre: ça reste jeune tout ça. Pour l'instant, on marche pas trop dessus, pour la même raison. Ca pousse, ça vit, c'est génial :)))

Pour l'anecdote, un couple de rouge-queue a fait une razzia sur le terreau afin de construire un nid dans un endroit impossible. Heureusement, tout s'est cassé la figure très vite, et ils sont allé faire ça dans mon nichoir semi-ouvert, et avec des matériaux moins impossibles.

Publié dans Maison

Commenter cet article

Fabien 23/06/2011 11:04



Bonjour et féliciatations pour voter travail.


Je compte réaliser moi-même ma ttoiture végétlisée tout comme vous et je suis incapable de trouver des boites a eaux et des descentes de gouttières en EPDM. Pouvez me dire où vous les avez
trouvés ?


 


Par avance merci



mira blog renovation 21/06/2013 15:26

Bonjour
Vous avez réalisé votre toiture végétalisée en autoconstruction? Félicitations! Il serait intéressant de voir comment la végétation se porte aujourd’hui, pouvez vous ajouter une photo SVP? Par avance, merci

Yoghourt 28/10/2011 12:34



Bonjour,


Mes boites à eaux sont en plastoc, et viennent d'un négoce de matériaux (pour professionels). Je suppose qu'on doit pouvoir trouver ça aussi chez pum plastiques ou frans bonhommes.
Pour les chenaux, c'est du classique : zinc en haut et fonte (repeinte) en bas.



Agnès 16/03/2010 10:48


Bonjour, je ne suis ni calée en informatique (poster un commentaire au bon endroit!!!) ni en techniques de construction mais comme vous me semblez un expert dans les 2, j'adorerais avoir des
conseils!!!
Je suis très intéressée par vos conseils sur le stockage et la restitution de chaleur et voici notre soucis. Nous sommes en train de construire une baie vitrée qui sera contre notre maison (on
ralonge un peu le toit) et orientée sud ouest (environ 20m2 de vitrages). Elle fera 2 étages de la maison et ces 2 pieces ainsi crées feront 20m2 chacunes environ. Ces pièces sont sensées servir
toute l'année (nous habitons en haute savoie). Malheureusement, si j'ai bien compris, le mur entre la maison et ces pieces est isolé (par l intérieur), ce que j'ai du mal à comprendre
c'est que stocker la chaleur et la restituer plus trad...ok mais par contre, quand la "veranda" est froide et la maison chaude...si la maison n'est pas isolée...que se passe t il??? Quel
serait le meilleur moyen de "chauffer" ces 2 pièces au mieux (nous avons une chaudiere à fioul et on nous propose un plancher chauffant???) ou sinon un poele à bois? à pelets? nous sommes
intéresses par ces idees de masses qui stockent la chaleur mais completement perdus!!! merci beaucoup! 


Yoghourt 11/06/2010 12:55


Bonjour, avec beaucoup de retard (ouups!) Quand la véranda est froide et la maison est chaude: - la maison va réchauffer la véranda - le soleil, s'il y en a, va réchauffer la véranda - la chaleur
de la véranda va partir vers l'extérieur Comme vous le voyez, c'est un peu une histoire de 2 robinets qui remplissent un seau percé. Si les robinets ont un gros débit, le seau se remplit. Sinon il
se vide. Et, bien évidemment, pour que le seau soit le plus rempli possible, ce n'est pas la taille des robinets qu'il faut augmenter, mais les trous du seau qu'il faut boucher. Autrement dit, il
faut isoler au maximum la véranda (double vitrage, etc.), plutôt que surenchérir sur les moyens de chauffage. L'avis est tardif, néanmoins j'espère qu'il n'arrive pas trop tard... Cordialement,
Yoghourt