Mode d'emploi

Publié le par Yoghourt

1) Définir les consignes de température et d'humidité
- extérieur: T°C et % hygro en pleine nuit au coeur de l'hiver.
- intérieur: T°C et %hygro souhaités à cette même période

Tant qu'on y est, mettre à jour la surface habitable, la hauteur sous plafond, la surface des façades et toits.

2) Etude d'un bout de paroi type
But:
- déterminer le R d'une paroi
- appréhender les échanges de vapeur
- savoir s'il y a risque de condensation, et combien

Pour faire ça, il suffit de modifier les onglets isol int, isol ext, comble chaude, comble froide, terrasse.

La courbe bleue est la pression de vapeur saturante: au-dessus de cette courbe, l'eau ne peut pas exister sous forme vapeur.
La courbe rose est la pression partielle de vapeur théorique. Si elle se retrouve au dessus de Pvs, cela indique de la condensation.
La courbe jaune est la pression de vapeur réelle, en prenant en compte la condensation.

Seule une partie de la vapeur se condense. Le reste est tout juste à la limite de saturation.

Après calcul estimatif, il s'avère que le réchauffement dû au passage de l'état vapeur à l'état liquide est complètement négligeable. Tant mieux, ça me simplifie la vie!

3) Etude des vitrages
Pour faire ça, il nous faut les bilans solaires par jour et m² de vitrage en fonction:
- du mois de l'année
- de l'emplacement
- de l'orientation du vitrage
- du type de vitrage (incident = ensoleillement brut, Sv = simple vitrage, Dv = double vitrage, Dvpe = double vitrage

peu émissif)

Les infos que j'ai entrées correspondent à St-Geoirs ou Chambéry (me souviens plus).

Reste à transformer ça en apports solaires par mois. Pour faire ça, il nous faut les degrés-jours: le nombre de jours et

de degrés quand la température extérieure est inférieure à la température de consigne (18°C).

Les degrés jours dépendent:
- de l'emplacement
- de l'altitude
- de la consigne de température intérieure (ici, 18°C)

Ici, Tref correspond à la station météo de Saint-Geoirs, entre nord-isère et sud-grésivaudan.

Au passage, on obtient le nombre jours de chauffe.

Reste à mettre à jour l'onglet fenêtre:
- nom de la fenêtre
- type de la fenêtre (f ou pf pour porte fenêtre), si on veut
- surface de vitrage en cm²
- orientation de la fenêtre
- type de vitrage (+v indique la présence d'un volet)
- calcul du bilan
+ en fonction de l'orientation
+ de la présence éventuelle d'un volet
+ de la couleur de la pièce! (c'est le facteur qui bouge entre chaque case dans le colonne bilan)

La colonne "rentabilité" est un calcul à la louche du temps qu'il faut pour que les apports solaires d'une fenêtre

contrebalancent son cout au m².

4) Etude de la ventilation
Une fois que l'on connait le comportement à la vapeur d'eau:
- des murs
- du toit
Et que l'on connait les surfaces de murs et de toit, on a la quantité d'eau qu'on peut espérer évacuer par perspiration.

Qui produit la vapeur d'eau? Les habitants (nombre à aujster), et l'air qui entre dans la maison pour la ventilation.
Qui extrait l'excédent de vapeur d'eau? L'extraction de la ventilation.
Reste donc à ajuster le débit de la ventilation.

Le mini correspond à avoir un bilan de vapeur positif (pas en rouge), fat ajuster à la mano.

Ensuite, on peut comparer/modifier/choisir la solution de ventilation.

5) Bilan énergétique
On a déjà tout rentré et tout ajusté, y'a plus qu'à lire le résultat.
Tout?
Presque:
- ponts thermiques, en bas de l'onglet "bilan"
- mode de chauffage principal et son rendement, en bas du tableau qui donne le bilan énergétique
=> au passage, on récupère la quantité mini de carburant qu'il faut pour tenir 1 an (hors eau chaude)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vianney 23/04/2008 16:05

BonjourUn grand bravo pour cette feuille de calcul.Dans un premier temps je me suis plus particulièrement interressé à la partie hygrométrie (calcul de Pvsat etc ...) et je n'arrive pas a trouver (hormis la température) à quoi corresponde les différents terme de la formule ainsi que l'équation d'origine (Clapeyron ?) pour calculer Pvsat (10^(2,7877+SI(T°C>=0;7,625*T°C/(241,6+T°C);9,756*T°C/(272,7+T°C)))CordialementVianney

Yoghourt 23/06/2008 23:43


En fait, c'est l'utilisation d'une seule et unique formule pour la pression de vapeur saturante, selon que l'on est au-dessus ou en-dessous de 0°C.
L'origine de cette formule, de tête, est le mémento d'énergie-wallonie sur le même sujet.


airbornecaldoche 28/01/2007 21:18

Je n'ai pas compris la raison de la multiplication des DJU pour les toitures? Est-ce une multiplication "à la louche"?L'absence de prise en compte des pertes par le plancher de la maison et des ponts est-elle volontaire? (le site d'Hervé Silve est particulièrement utile à ce sujet)...

Yoghourt 12/02/2007 18:01

Bonjour, (et désolé de répondre si tardivement)Oui, le facteur 2 est une une "alaloucherie", qui mériterait d'être un peu mieux justifiée. Après quelques manips avec mini-pléïades (version démo), je conclus plutôt à un facteur 1,5: pas de facteur spécifique à mettre sur les DJU 18°C, mais ~50% à ajouter aux DJU si on augmente la température de 5°C. Cela me semble une façon raisonnable de prendre en compte qu'il fait plus chaud sous le toit qu'au plancher du RdC.Ce résultat m'a beaucoup étonné. Idéalement, il faudrait tourner un jeu de simulations dynamiques sous pleiades+comfie pour confirmer ou affiner.Concernant les ponts thermiques, il y a un bout de tableau dédié à ça dans l'onglet "bilan".Ce même tableau contient aussi pertes grosso-modo du plancher. Faire un onglet dédié fait partie de la liste des "trucs à faire pour la feuille de calcul".Cordialement   Yoghourt

Pansedeporc 28/12/2006 17:09

Bonjour,
Cette feuille xls est top! Bravo et merci
Par contre sais tu comment coder le mu d'une laine de verre avec par vapeur? je ne trouve l'info nul par.
Crois tu que le lamda et le mu de la pierre calcaire soit comparable a ceux de la brique pleine?
Merci de ton aide
P2P

Yoghourt 30/12/2006 13:38

Pour la laine de verre + pare-vapeur, il suffit de mettre une ligne pour chaque. Les caractéristiques des pare-vapeurs trainent sur les sites web des fabricants. En pratique, j'utilise le frein-vapeur proclima pour la simulation, car les laines de verre aux brico-merlin pas loin de chez moi ont à peu près les mêmes caractéristiques.Le calcaire du Vercors est une pierre tendre, mais pas vraiment poreuse. Dans les tablettes d'Energie Wallonie, j'ai trouvé lambda=~3 et mu=infini (étanche).Par contre, le mortier à la chaux qui sert à monter les pierres est beaucoup plus poreux. J'aurais donc tendance à prendre les paramètres du moëllon calcaire, c'est à dire lambda=~1,5 et mu=~30. C'est moins isolant et moins perméable à la vapeur d'eau que la brique pleine. Mais tellement plus beau ;)