Maçons en herbe

Publié le par Yoghourt

Où l'auteur apprend que monter des briques pleines n'est pas aussi simple que chez l'ami Walt Disney, ou dans Astérix chez Cléopatre.

7-8 octobre:

- montage de 4 rang sur la cheminée cuisine
- piquage plâtre
- démolition du dernier mur du 2e

On se lance dans le remontage des briques de la souche de la cheminée de la cuisine de la maison. Au mortier de chaux hydraulique dosé un peu fort, sans ciment.
Pour les 2 premières briques, j'essaye de monter ça en joint baguette. Ca fait des joints énormes, ça tient pas en place, CA ME GONFLE. Ahem, je continue donc à main levée, et au niveau. Vu l'accessibilité pas folichonne, et ma crainte de désceller des briques, je n'utilise pas de planche pour la rectitude verticale. On va dire que c'est pour faire style rustique ;)
Par contre, 3 erreurs de débutant:
1) monter les briques au niveau n'est pas suffisant pour une bonne rectitude horizontale.  Le résultat (classique) est que le milieu est bombé. J'ai à peu près rattrapé le coup en cours de route, avec beaucoup de mauvaise humeur. Moralité: cordeau indispensable.
2) trop de mortier. Quand on tape sur la brique pour faire chasser le mortier par les joints, ça a tendance à pas mal dégueuler, et salir les briques du dessous. Et avec juste un seau d'eau pour nettoyer, c'est impossible de nettoyer correctement au fur et à mesure. L'éponge se charge de chaux, et on blanchit ensuite toutes les briques. 2 seaux d'eau ou un petit jet d'eau aideraient bien...
3) J'ai bêtement fait tomber la langue de chat dans la souche. (mais quel ANE!!!) La prochaine fois, j'attacherai la langue de chat. J'ai dû terminer à la truelle, ce qui n'est pas facile du tout!

Monter des briques? C'est dur dur, et ça va pas vite. Le montage des briques façon mickey mouse (1 grd coup de mortier, 1 ligne de brique, et on recommence), ou façon Obélix chez les égyptiens, c'est tout des mensongeries!
J'ai terminé par le nettoyage et le brossage en profondeur des joints. A la pleine lune :(
Grrr Grrrr Ahouuuuuuuuuuu!!!!!!!

-----------
Dimanche...
Il reste à poser la dernière porte, celle de la petite chambre. Pour faire ça, il faut déposer le linteau de l'ancien sas, ainsi que le montant qui fait l'angle du mur en brique platrière. Pas de souci pour le linteau. Par contre, la cloison se fissure méchamment lors du démontage du montant. Gh!...
"Te fais pas chier avec ce reste de cloison, tombe tout le mur ça ira plus vite et ça sera plus simple". Une petite dizaine de personne nous avait déjà dit ça. Nous craquons, et décidons de la casser, cette satanée cloison! Et dire qu'on l'avais bichonnée: découpes propres (et très poussiéreuses) pour l'isolation du toit et du mur, encastrement de la porte de la salle de bain...
Enfin, voyons le bon côté des choses: ça nous permet de décaper un petit bout de ferme difficile d'accès.

Le décroutage du plâtre du mur nord avance. Michelle s'éclate avec ses outils: perfo/burineur électrique, burineur pneumatique, massette et burin. Ca m'étonnerait pas qu'un jour elle me dise "JE REVIENDRAI" ou s'adresse au plâtre en lui demandant "SARAH CONNOR?"

Publié dans Maison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article