Ageden et béton

Publié le par Yoghourt

Où l'on fait bouche-trou en attendant de passer aux choses sérieuses.

vendredi 27 octobre: rendez-vous à l'ageden
Le conseil régional organise un concours dans le but d'accompagner/primer/faire la promo de la construction ou la rénovation de 100 logements individuels THPE. Dans notre cas, ça signifie une prime potentielle de 5000€, sous condition que la performance énergétique chauffage + eau-chaude soit en-dessous de 60kWh/m²/an, et que les travaux soient réalisés sous 2 ans.
La dernière estimation que j'ai faite avec ma feuille de calcul donne 63 kWh/m²/an pour le chauffage. Moyennant prime, c'est tout à fait jouable.
Il faut savoir que la 1ère sélection sera effectuée par l'ADEME, avec le logiciel Dialogie (version allégée en simulation statique de pléïades+comfie).
D'un côté, il y a le risque de se prendre des malus injustifiés pour la pose ou la ventilation, par exemple.
De l'autre côté, il y a des chances de se prendre des bonus à cause d'une simulation pas assez précise. Par exemple, les chevrons et les pannes sont prises en compte dans ma feuille de calcul, ce que ne peut pas faire l'AGEDEN car ils ne m'ont pas demandé les dimensions :o)

Week-end 28/29 octobre:
Michelle a peint la 2ème couche des bandeaux du petit toit côté terrasse. Escabeau et échelle pliante étant trop petits pour cela, nous avons démonté le 3ème pan de notre grande échelle. Michelle aurait bien fait la totale, mais les 2 pans restants de la grande échelle sont insuffisants pour atteindre les bandeaux restants!
Pendant ce temps, je n'ai pas bossé comme un malade. Un peu de code, un peu de conduite, un peu de lecture, un peu de galactica. Ahem, pas très sérieux tout ça! Mais c'est aussi une façon de garder du plaisir à faire cette éco-rénovation, plutôt que de se mettre la pression 24h/24.
J'ai tout de même passé tout le dimanche à faire du béton batard pour reboucher les étranges trous mis à jours par le piquage du plâtre. Techniques utilisées:
- remplissage par poignée (attention aux trous dans les gants latex, c'est abrasif et caustique)
- projection à la truelle (le gravier un peu gros rebondit et retombe)
- remplissage en plaquant une taloche remplie sur le mur (si on se loupe ou que l'on est trop lent, tout finit par terre), puis en vibrant la taloche avant de la faire glisser de côté (pour pas arracher le béton frais)

Publié dans Maison

Commenter cet article