Isolation des combles chaudes (2)

Publié le par Yoghourt

Mardi 31 octobre et mercredi 1er novembre: isolation entre chevron (30%)

4 et 5 novembre: isolation 50% + béton (rebouchage de trous et réfection des arases)
Et aussi emplettes à casto-merlin pour faire les supports du plafond sdb et l'entourage de la lucarne.

Principes:
Composition:
Pare-pluie en fibre de bois paraffinée agepan UDP25
Panneaux semi-rigides de fibre de bois 40kg/m3 1250x580x80mm (homatherm holflex standard), entre chevrons 63x75 d'écartement variable de 30 à 50cm
Panne intermédiaire et panne faîtière

Suspentes entre pannes:
tasseaux tout venant mais solide, sections mini 27x20 maxi 32x32, longeur 23cm
Cloués (2 pointes) sur les chevrons perpendiculairement à la pente du toit
Ecart 57cm de part et d'autre de la panne intermédiaire, pour faciliter la future pose croisée des panneaux de 12cm
Note: en dehors de la salle de bain en fermacell (faux-chevrons directement fixés sur pannes et support de faux-plafond), le plafond sera en volige. Donc pas super lourd.

Suspentes sur panne:
On a commencé par mettre des suspentes verticales, puis on a décidé qu'on mettrait à la place des tasseaux-supports horizontaux fixés aux pannes et qui supporteront les faux-chevrons rapportés. Je sais que mon explication n'est pas claire, mais il faudra attendre un prochain article pour mieux comprendre ce point.

Suspentes en bas de pente:
tasseaux section idem suspentes entres pannes, longeur 26cm
Cloués (seulement 1 pointe pour l'instant) du même côté du chevron que la suspente intermédiaire, et plaqués au mur
La fixation sera complétée ultérieurement par une cheville à frapper sur le mur.

Calfeutrage des murs:
Réfection des quelques arases où le vent passait carrément entre pare-pluie et mur
Puis bourrage des interstices entre mur et pare-pluie avec la bourre des découpes des panneaux de LdB

Faîtage:
Calfeutrage sans trop forcer entre les 2 plaques de pare-pluie avec de la bourre de LdB
Pose d'une bande de scotch armé (power-tape) pour parfaire l'étanchéïté à l'air
Utilisation des chutes de découpe des panneaux, entrés en force, et prenant au moins l'épaisseur de la faîtière

Sens de pose des panneaux:
Plus grande longueur du panneau = direction des chevrons
Un peu de bourre de LdB dans les coins chevron/mur/suspente/pare-pluie
Mise en place un peu en force et en comprimant, côté découpé d'abord puis bord naturel du panneau
Si tout est un peu en compression, c'est du pareil au même de partir du faîtage vers le bas ou faire l'inverse
Quand c'est pas trop galère, pose d'un seul tenant entre panne intermédiaire et pare-pluie (ça passe en force, mais ça passe)
Bourrage des "trous" apparents (à cause de la découpe pas nette ou des suspentes) avec de la bourre de LdB
Partie texturée vers le haut, les futurs panneaux de 12cm auront la partie texturée vers le bas. L'idée sous-jacente est de "rejeter" l'eau éventuelle par capillarité étagée vers les bords de l'isolation plutôt que risquer de bloquer l'eau au coeur de l'isolant.
Note: ça génère plein de poussière => décision de mettre un kraft pare-poussière avant le plafond en volige.

Bas de pente:
Utilisation de chutes

Découpe:
- compression par un tasseau serré par des serre-joints, selon le trait de coupe pour les longues découpes. Pour les découpes courtes, à la main levée. Côté texturé sur le dessus.
- découpe à la scie égoïne. C'est plus rapide et pas moins propre qu'une découpe au couteau à pain.
- pour des découpes le plus propre possible, il faut que la lame traverse le panneau. Une découpe sur planche à découper est plus rapide, mais arrache des bourres de laine côté planche. Fabriquer une planche à découper dédiée est faisable, mais on ne cherche pas le grand art
- 1cm de marge à la découpe dès que les dimensions dépassent une trentaine de centimètres, sinon 5mm de marge pour les petits bouts.
- prédécoupe en laissant un peu de marge là où le panneau rencontre les supports du plafond de la SdB

Lucarne de toit:
calfeutrage entre le pare-pluie, le lattage sur pare-pluie autour de la lucarne, et le cadre de la lucarne
Suspentes inclinées en bordure du cadre pour supporter le futur prolongement du cadre
On a décidé de faire les bords droite/gauche droits pour cette lucarne. Par contre, les bords bas/haut sont très évasés pour maximiser la lumière et faciliter la convection (en vue de limiter condensation et dégoulinements de flotte condensée). Bord bas vertical, bord haut presque horizontal (pour cause de continuité avec la panne intermédiaire).

Espace entre fermes et pare-pluie:
Utilisation de chutes et de bourres pour bien remplir tout ça.

Support faux-plafond de la salle de bain:
Après une découpe foirée d'un demi-chevron, mise en place d'un demi-chevron bien à l'horizontale sur chevrons à 1 extrémité de la pièce:
- tracé de position approximative (à maxi 5mm près)
- préclouage du demi-chevron
- clouage d'un côté et maintien au serre-joint de l'autre côté
- patiente mise à niveau du dessous du 1/2-chevron, serrage au serre-joint, clouage sur 2ème chevron
Mise en place du 2ème demi-chevron à l'autre extrémité:
- mise en place approximative et tracé pour savoir où clouer
- préclouage
- remise en place approximative et fixation au serre-joint
- mise en place du cordeau sur le dessous pour la mise à niveau vis à vis du 1er chevron
- patiente mise à niveau (+ facile si on est 2)
- clouage partiel du côté à niveau
- même technique de l'autre côté, mais serrage au serre-joint et vérification que le dessous est suffisamment horizontal
- qd tout est ok, on finit de tout clouer

Publié dans Maison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

philou67 07/12/2006 08:39

J'avais en fait choisi deux options quand j'était sur cette solution de rampant en laine de bois : les suspentes bois et des "petits tasseaux", ou bien des tasseaux "grande hauteur" (100mm de laine de bois croisé en + des 140mm entre chevron).
En ce moment, je suis en train de changer mon fusil d'épaule avec de l'insufflation d'ouate de cellulose (avec pare-vapeur armé translucide).
Je voudrais atteindre au moins le même déphasage. En revanche, je ne sais pas trop quelle est l'épaisseur de la lame d'air ventilée sous les tuiles, ni la nature du pare-pluie (dont je vais prendre renseignement auprès du constructeur). Que penses-tu de l'alternative ?

Yoghourt 07/12/2006 09:41

Je m'étais posé le même genre de question. Ma bafouille correspondante:    http://mayar.over-blog.com/article-3635607.htmlAu final, la décision "technique" découle du pare-pluie, vu que je ne suis pas fana du pare-vapeur (c'est UNE solution parmi d'autres et non une obligation ou une fatalité).La décision "pragmatique" découle de l'arrivée de l'hiver.Il y avait pas mal de boulot avant qu'on puisse insuffler: trous à boucher, quelques arases à refaire, une poignée de chevrons à renforcer, les ouvertures des fenêtres de toit, trouver une scierie pour les planches des caissons, etc, etc. Bref, grosse pression pour "arriver au rdv" avec l'artisan qui insuffle.Avec les panneaux en FdB, peut-être plus de taff, mais no stress :-)

philou67 06/12/2006 11:39

Je n'ai pas parcouru tout le blog, mais je me pose la question de l'usage des suspentes bois dans les combles ? C'est pour accueillir un lattage pour poser la finition (ainsi peut-être qu'une couche croisée de laine de bois) ?

Yoghourt 06/12/2006 15:33

C'est exactement l'idée. La couche d'isolation croisée sera coincée par les suspentes et le lattage.