Points singuliers à la pose de frein-vapeur

Publié le par Yoghourt

Dans un fil de discussion sur Futura-Sciences, j'ai parlé de pose en double joint concernant le frein-vapeur. Pas hyper clair, je le concède volontiers!

Du coup, un collègue forumeur (Rololo) m'a demandé de lui envoyer des explications par message privé. Le hic, c'est qu'on ne peut pas mettre de pièce jointe dans un MP. J'étais parti pour répondre dans le fil ou créer un autre fil. Et puis je me suis dit que j'aimerais bien garder ça sous le coude. Ajouter des "notes pour plus tard" tout en gardant le truc assez synthétique...

 

Dans l'autre fil de discussion, j'expliquais que certaines préconisations concernant le traitement de points singuliers sont en pratique inapplicables. Bien qu'issues de fabricants sérieux et ayant des années d'expérience du sujet. Du coup, quand on est en plein chantier, on s'adapte, on imagine, on invente une autre façon de faire.

 

Liaison toit avec membrane -> mur sans membrane  

préco frein-vapeurLa préco officielle (tirée d'un ATEC) est de faire une sorte de pli/retour pour absorber d'éventuels problèmes de dilatation différentielle.

 

S'y ajoute la préconisation générale d'à peine appuyer la membrane sur le joint frais, sans l'écraser ni le lisser.

ma façon frein-vapeurEn pratique, la membrane est tout sauf une soie légère.
Si c'est une membran polymère, le pli ne tient pas et se défait/déroule. Ce faisant, il pousse le joint (et on s'en fout partout en remanipulant le truc).

Si c'est un kraft, le pli est très pénible à faire de façon régulière sur une bonne longueur. En plus, un pli bien "repassé" a tendance à rebiquer côté intérieur. Très agaçant.

 

Bref, c'est plutôt la misère, cette histoire de pli.

 

Nota bene : dans tous les cas, le plan de joint doit être correct, non poussiérreux ou sabloneux, quitte à passer un lait de chaux la veille pour améliorer un support qui farinerait.


Pas trop le choix, je fais sans vrai pli. Mais avec un double joint.


1ère option : jointer avant parement.
Je découpe la membrane avec environ 1cm de marge (pas plus). Je met quelques bouts de scotch orange pour tenir le pli, puis je pose le cordon de joint du fabricant et je rabas en remontant un peu la membrane (si elle veut bien).En découpant assez court la membrane, en ménageant un peu de mou, et en repoussant un poil la membrane vers le haut. Puis plus tard pose du parement du plafond, pose d'un 2e joint lissé en mastic PU classique qui vient "manger l'extrémité de la membrane. Et enfin pose du parement du mur (par exemple enduit terre qui vient mourir sur le plafond).

2e option : jointer après parement du plafond.
Pose de la membrane, puis du parement avec plus de 0,5cm de marge. Puis découpe de la membrane sans la tirer (parfois un peu délicat). Avec une buse fine et précaution, pose du cordon de joint en repoussant un peu la membrane. Le parement aide à ce qu'elle ne se fasse pas la malle, ni ne repousse le joint. Puis je repousse délicatement la membrane vers le joint avec un truc fin et non coupant (genre baguette chinoise). Un jour ou deux après, pose lissée du 2e joint en mastic PU classique, qui vient tout pareil manger l'extrémité de la membrane. Etc.



D'autres cas de figure tournent alors au même genre de chose, éventuellement sans le coup du parement du mur qui vient recouvrir le tout.

 

préco frein-vapeur2Par exemple, pour des pannes apparentes.
La préconisation à gauche montre des plis très chiants à faire. Enfin, surtout celui du dessus. Situation peu accessible, on va se mettre du joint caca-beurk hyper collant de partout.

Après ça, "chéri(e) tu m'embrasses?" AAAAAAAAHHHH...
Un vrai film d'horreur, sans compter l'énervement voire le coup de blues si en plus on déchire la membrane en tentant de la recouper après jointoiement.
C'est, AMHA, beaucoup beaucoup, beaucoup plus simple de faire le joint sur la face verticale de la poutre apparente. Même technique qu'au dessus. Et là, le 2e joint fait aussi office de finition, ce qui est plus discret, plus moderne, plus léger à l'oeil, et plus léger au porte-monnaie qu'une finition baguette (qui n'est pas étanche à l'air).
Attention à un truc : si on s'est loupé à la découpe du parement, et que l'écart entre poutre apparente et parement devient trop grand pour un joint, il faut poser des agraffes ou des clous dans l'épaisseur du parement qui serviront à armer/soutenir le joint. Si l'écart n'est pas énorme, bien sûr.

 

Voilà, my 2 cents.

Publié dans Maison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Windows tech support and help number live chat 11/03/2014 07:24

I like the way you think. You managed to circumnavigate the issue and could find a simple and elegant solution. I wouldn't have thought increasing the slack of the membrane would solve all issues. Do keep posting.