Travaux de toiture: quand y'en a plus, y'en a encore

Publié le par Yoghourt

(photos à venir de travaux à la nacelle)

Où l'on attend patiemment que l'artisan repasse boucler le boulot, joue à la fête foraine, décape, peint, et tergiverse sur la réutilisation des conduits de cheminée désaffectés (ventilation ou puit de lumière façon périscope?)

30 septembre - 1er octobre:
- location nacelle (350€)
- ponçage + peinture microporeuse 2 couches des nez de panne
- ponçage des passées du petit toit + peinture microporeuse 1 couche bandeau côté extérieur hors terrasse + traitement pyrèthre/bore des chevrons (volige pas faite)
- élagage des branches mortes du pin
- brossage des lichens sur les moulures, huile de lin sur les briques apparentes

La nacelle nous a permis de repeindre les nez de pannes dans de bonnes conditions, plutôt que de jouer les équilibristes à 12m de haut sur une échelle.
Presque toutes les commandes sont regroupées dans la nacelle, y compris M/A moteur. La seule blague, c'est que plus rien ne répond si un des verins-crics du camion ne touche plus le sol. Il fallait bien que ça nous arrive une fois... Heureusement, Michelle était au sol, et a pu me "décoincer".
On en a profité pour faire plein d'autres choses sur le pin, les façades est/ouest, et le petit toit ("que" à 8m de haut, celui-là). Attention, l'abus de nacelle donne le mal de terre! A part ça, c'est assez marrant, on a un peu l'impression d'être à la fête foraine, mais sans la musique.

N.B. peindre en pleine nuit, à 11m de haut, à la lampe frontale, pendant qu'il pleut, ça se fait mais c'est pas top...

Pendant qu'on trimait à cadence infernale par un beau soleil un peu fraichouille, nous avons aussi discuté d'idées-à-la-con. La plus lumineuse (c'est le cas de le dire) fut de transformer un conduit de cheminée inutilisé en puit de lumière pour la petite chambre est du 2ème étage. Comme on a prévu de faire un chapeau à la souche (vu qu'elle abrite le conduit de la chaudière), ça signifierait faire une sorte de périscope.
C'est foireux, hein?
En fait, en y repensant, c'est pas si foireux que ça... Surtout qu'on envisage de démonter/remonter la souche (mais pas cette année: pas le temps!)
Mais c'est quand même un boulot de dingue... Et si c'est un artisan qui fait ça, ça coûtera moultes pépettes.
Tant pis.

Mais alors, que va-t-on faire de nos conduits désaffectés de 12m de haut? La ventilation revient sur le tapis. Normal, je suis un peu monomaniaque :o)
Jusqu'à maintenant, nous avions envisagé de les utiliser pour l'insufflation de l'air neuf. Pas super pratique, d'autant plus que certains d'entre eux ne sont pas dans le volume isolé. Ca rejetterait dans la nature les précieuses calories obtenues à la sueur du puits canadien.
Au lieu d'y passer l'air neuf, on peut y passer l'air vicié. Si on met une VMC hygro, ça ne simplifie rien: les conduits sont dans les chambres, pas dans la salle de bain. A part 1 conduit, qui débarque dans la cuisine mais se situe très loin de la cave. Pffff, pour la centralisation (le C de VMC), on repassera... Que faire pour bien faire?
Et puis ils m'agassent, les sieurs Oliva et Courgey de La conception bioclimatique, p194: "Trop de maisons neuves ou réhabilitées (se voulant écologiques ou non) passent à côté de solutions simples qui permettent d'assurer une qualité d'air et un confort thermique à moindre coût". Et gnagna, et gnagnagna. M'énervent... Surtout qu'ils ont raison sur le fond... Greuh.
Tiens, qu'est-ce donc qui remonte depuis les méandres de nos cerveaux embrumés? Une idée à la con? Une de plus... Bon, c'est quoi cette fois-ci?
- utiliser l'escalier pour distribuer l'air neuf
- utiliser les conduits en ventilation naturelle
- ne pas centraliser l'extraction
- utiliser une petite VMC hygro 3 vitesses pour wc, salles de bain et cuisine.

Avantages/inconvénients:
+ ventilation "passive" dans les pièces de vie => économe et simple
+ pas de réseau d'insufflation
+ ventilation minimale via la VMC: pallie le pb classique de manque de ventilation quand on est purement en ventilation naturelle
- rien de changé concernant la mise en place de la VMC hygro: nécessité de centraliser
= possibilité de ventiler la cuisine en en naturel ou mécanisé

Publié dans Maison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article